Rhume de hanche chez l’enfant : qu’est ce que c’est ?

Publié le : 16 novembre 20213 mins de lecture

Le rhume de hanche est à l’origine de la plupart des boiteries chez les enfants entre 3 et 10 ans. En effet, il affecte la capacité à marcher et survient de manière brutale mais relativement temporaire. Mais en quoi consiste réellement cette maladie qui atteint généralement un pic aux alentours du cinquième anniversaire chez les enfants ?

Qu’est-ce qu’un rhume de hanche ?

Le rhume de hanche, également connu sous le nom de « synovite aigüe transitoire de la hanche » renvoie à une accumulation de liquide sur l’articulation de la hanche. La synovite désigne une inflammation aigüe remarquée au niveau de la membrane synoviale située sur les articulations en charge de la sécrétion de la synovie, un liquide visqueux favorisant le mouvement au niveau des articulations. Lors d’un rhume de hanche, il s’accumule au niveau des articulations de la hanche et impacte la faculté de marcher. Bien que bénigne, cette maladie provoque des douleurs qui empêchent l’enfant de marcher correctement et bien d’autres symptômes. Toutefois, il convient de noter que l’origine de l’épanchement intra-articulaire -caractéristique du rhume de hanche- demeure toujours inconnue malgré l’existence de certaines pistes.

Quels sont les symptômes d’un rhume de hanche ?

La plupart des phénomènes de boiteries observés chez les enfants âgés entre 3 et 10 ans est causée par un rhume de hanche. En effet, il cause des douleurs généralement unilatérales au niveau de la hanche et quelques fois, du genou. Il provoque une certaine gêne au niveau des mouvements de l’enfant qui aura des difficultés à poser son pied par terre ou ne pourra tout simplement pas le faire dans la majorité des cas. Il n’y a pas de signes avant-coureurs quant au phénomène de la boiterie : l’enfant peut se mettre à boiter soudainement. Une légère fièvre (inférieure à 38,5 °C) peut également survenir.

Quels traitements pour un rhume de hanche ?

Bien que l’origine du rhume de hanche reste indéterminée et qu’il peut régresser spontanément avec des antalgiques au bout d’une semaine, des traitements pour le soigner existent. Pour une forme bénigne, une période de repos permet d’estomper la douleur et la boiterie. Cela est fait afin de limiter au maximum la mobilisation de l’articulation de la hanche. Toutefois, dans le cas d’une douleur accentuée ou d’une raideur accrue, il est indispensable d’immobiliser la hanche à travers un appareillage spécial. Si la douleur persiste toujours, une ponction du liquide articulaire effectuée sous anesthésie peut être nécessaire pour s’assurer que l’inflammation n’est pas de nature bactérienne.

Plan du site